Nous avons toujours à coeur de vous présenter nos intervenants et nos partenaires pour notre action. Voici donc l'interview d'Arnaud POISSONNIER de babyloan.org.

 Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

J’ai 44 ans, originaire du nord de la France, Roubaix, diplômé notaire et d’un dess de gestion d’entreprise de l’iae (le tout à Lille), marié père de deux enfants. J’ai travaillé douze ans dans des banques de gestion de fortune (banque de Baecque Beau, Merrill Lynch, banque OBC) avant de quitter la banque fin 2005 pour me consacrer au développement des activités de micro crédit de l’ong ACTED sur l’année 2006. J’ai découvert le site américain Kiva en 2006 et ai proposé à ACTED de lancer un tel site en France. Ce fut le cas en septembre 2008 date de lancement du site Babyloan.

Comment voyez-vous aujourd'hui l'alter-entreprenariat ? Quelles valeurs véhicule-t-il et est-il compatible avec l'entreprenariat classique ?

Je ne sais pas ce qu’est l’alter entreprenariat, et suis toujours un peu dubitatif face aux appellations un peu militante de type alter machin , alter truc. Je pense que l’entrepreneuriat social et un des meilleurs moyens de répondre à nombre de problématiques sociales auxquelles l’Etat n’a plus les moyens de répondre. Il est de plus un univers qui permet de replacer l’homme au cœur du système et de l’entreprise, une sorte d’entreprise sociale autosuffisante dans laquelle l’argent n’est plus une fin en soi mais un moyen au service d’une cause sociale ou sociétale. Ce model alternatif (dans mon esprit non militant) doit faire ses preuves rapidement pour donner naissance à un nouveau pan de l’économie : le social business, capable d’embrasser en toute autonomie les thématiques sociétales. Le social business ne doit surtout pas être opposé au business classique, il doit devenir un état d’esprit de l’économie traditionnelle tout entière.

Pour vous, l'entrepreneuriat social c'est quoi ?

Voir ci-dessus, c’est aussi un état d’esprit par lequel l’humain doit faire partie de toutes les dimensions de l’entreprise. Mon proverbe préféré, « l’entreprise en comme une tabouret à trois pieds, l’actionnaire, le salarié et la client, enlevez un pied et le tabouret tombe ». telle est ma vision de l’entreprise avec dans notre cas une dimension particulière qu’est celle de l’objet social à dimension sociale.

Si je dois adresser un clin d’œil militant, l’entreprise depuis des années ne répond plus à cette définition ayant donné la priorité absolue aux actionnaires au détriment des clients et surtout des salariés. c’est un phénomène de société gravissime dont on ne mesure pas encore assez les conséquences à moyen terme. l’entrepreneuriat social est aussi un porte drapeau de ce que pourrait être demain l’entreprise avec un grand "E", une entreprise empreinte de valeurs humaines avant d’être capitalistique au sens la plus dur du terme.

Si vous pouviez changer une chose dans le monde, tout de suite, ce serait quoi ?

J’obligerais les 20 chefs d’ETAT des 20 pays les plus riches  du monde à aller vivre 1 ans dans un bidon ville avec 1 euros par jour en poche sans pouvoir en sortir... Je vous jure, même trois jours ça fait réfléchir.

alt

 

 

 

Soirée 1 + toi !

Découvre la JCE de l'intérieur au cours d'une soirée conviviale, pour échanger avec les membres.

SOIRÉE 1 + TOI

Espace membres